Sondage

si je devais acheter un 4X4, qu'est ce que je choisirais comme solution?

27% 27% [ 4 ]
60% 60% [ 9 ]
13% 13% [ 2 ]

Total des votes : 15


CARNET DE VOYAGE (MAROC 2010)

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: CARNET DE VOYAGE (MAROC 2010)

Message par gigi le Mer 20 Avr - 10:21

Plein sud, vers Tarfaya
Au lever du soleil, nous sommes prêt à quitter l’établissement, mais il nous devons attendre longuement le petit déjeuner, c’est sûr nous ne reviendrons pas là, ni ce soir ni les prochaines fois.
La côte est magnifique, à peine sorti d’el Ouatia nous prenons la vieille route qui borde les aplombs rocheux, nous assistons au retour des sardiniers, à la queue leu leu à l’entrée du port de pêche.



Les cahutes de pêcheurs sont aussi nombreuses que les pêcheurs à la ligne eux même. En parallèle à la nouvelle route nous suivons la côte, pour arriver finalement au pied d’un gouffre géant, le gouffre du diable, un cratère de 300 mètres de diamètre où l’océan s’engouffre.
Nous devons quitter la piste pour rejoindre le goudron, là des poids lourds en file indienne chargés à la toque filent vers la Mauritanie.



Des bancs de sable envahissent la route, les panneaux signalent ces obstacles et d’énormes bulldozers rouillés sur le bas côté confirment que le sahara occidental n’est plus très loin.
A l’approche d’un grand lac à sal, des traces récentes me propose de quitter la route et de faire de même. Je m’engage sur cette étendue légèrement boueuse. Les quatre quatres qui sont passés par là, se sont déchaînés, ils ont décris des cercles de partout...
Nous poursuivons l’aventure pour déboucher sur une immense saline. Les couleurs sont fantastiques, le ciel se reflète dans les bassins parmi les monticules de sel blancs et beiges. Comment ne pas s’adonner à la photographie devant un tel tableau de la nature sculpté par l’homme au fil du temps.




_________________
baroud.forumpro.fr le forum privé des vrais baroudeurs et surtout la plus belle vidéothèque et le plus bel album photos
avatar
gigi

Nombre de messages : 5354
Age : 51
Localisation : le fousseret (hte garonne)
Emploi : près retraité, y en a mare de trimmer
Ma machine : HDJ100
800 ZFORCE
Date d'inscription : 28/12/2007

http://seule-o-monde.e-monsite.com/accueil.html

Revenir en haut Aller en bas

Re: CARNET DE VOYAGE (MAROC 2010)

Message par gigi le Mer 20 Avr - 10:45

Une barque ensablée au pied d’une ruine attire mon attention, nous approchons de Tarfaya. Malheureusement la marée haute ne me permettra pas d’aller voir le cimetière aux épaves, nous faisons le tour du village pour apprécier l’ambiance et se donner une idée de la rudesse de la vie ici. Nous faisons quelques photos, un tour au mémorial St Exupéry et nous reprenons la route du retour.



Nous n’avons pas déterminé l’objectif du bivouac de ce soir, la seule certitude, c'est qu'il n'est pas question de revenir au gîte de la veille.
Nous sommes dans la fameuse zone détaxée, nous en profitons pour faire le plein de gasoil à un prix que nous n’avons jamais vu, bien sûr rien à voir avec celui de la Lybie, mais à cinquante centimes le litre ça vaut la peine de se ravitailler.
Nous quittons à nouveau le goudron pour arriver sur une plage, je m’arrête au pied des dunes pour aller voir à pied. À peine descendu du cruiser qu’un caquètement attire mon attention, au bord de l’eau des centaines de flamants roses claquent du bec en commun accord. Je m’approche au plus prêt pour profiter du spectacle et faire une belle photo.



Le choix est pris, nous ne resterons pas là pour la nuit, les rouleaux des vagues raisonnent trop. Je prend mon élan pour sortir de la zone sableuse, à quelques mètres de la fin des dunes le 4X4 se plante lamentablement. Les poids lourds qui passent sur la route comprennent que je suis en mauvaise posture et me claxonne pour demander si j’ai besoin d’aide, à l'aide de grands signes je leur fait comprendre que c’est ok, il en va de ma fierté. Il faut bien se résoudre à sortir pour la première fois du raid les plaques et la pelle. On est passé à Chigaga sans problème, on va bien sortir de là tout seul! Les plaques en place, je met les gazs et sort tant bien que mal de ce faux pas, le soleil se couche, maintenant il ne faut plus traîner.



On retourne à el Ouatia, cette fois, au camping du bord de mer, la nuit y est meilleure et l’eau des sanitaires chaude.
Je profite d’être dans un lieu civilisé, pour me connecter à internet, avec deux objectifs, envoyer tout d’abord un message à la famille laissée à Ouarzazate, histoire de leur dire que tout va bien et leur souhaiter un bon retour, puisqu’ils doivent prendre le bateau à Tanger à destination de Barcelone, autant dire qu’il ne faut pas le manquer! Faire cette traversée c’est une bonne solution qui mérite d’être étudiée, pour pouvoir se reposer sans avoir à conduire sur toute la traversée de l’espagne, les retours sont toujours très laborieux et exténuants. Dans ce cas de figure, il est obligatoire de réserver sa place à l’avance, d'où l'interdiction de le louper.
Pour l’autre chose dont j’ai besoin d’internet, grâce au modem wifi marocain (une petite clé usb qui ne prend pas beaucoup de place) c’est de vérifier l’heure de la marée. En deux coups de cuillère à pot, je trouve ce que je cherche. Ca me sera très utile pour appréhender la plage blanche en toute sérénité.
A être sur le net je consulte aussi les prévisions météo pour les jours à venir, ça se dégrade et la nuit va être arrosée.

lien vers l'abum photo: http://baroud.forumpro.fr/t433-d-el-ouatia-tantan-plage-a-tarfaya-proche-de-laayoune

_________________
baroud.forumpro.fr le forum privé des vrais baroudeurs et surtout la plus belle vidéothèque et le plus bel album photos
avatar
gigi

Nombre de messages : 5354
Age : 51
Localisation : le fousseret (hte garonne)
Emploi : près retraité, y en a mare de trimmer
Ma machine : HDJ100
800 ZFORCE
Date d'inscription : 28/12/2007

http://seule-o-monde.e-monsite.com/accueil.html

Revenir en haut Aller en bas

Re: CARNET DE VOYAGE (MAROC 2010)

Message par gigi le Jeu 21 Avr - 21:34

Foum el Drâa ou l’embouchure du Drâa
Nous prenons la route de bonne heure afin d’atteindre au plus vite la piste de départ vers l’embouchure du Drâa. Après une pause café et biberon pour la demoiselle au début de la terre battue, je reprend le volant en profitant à fond de se magnifique paysage qui s’offre à nous. Deux pistes sont possibles, l’une à flanc de jebel, cassante et l’autre en parallèle poussiéreuse mais un vrai billard. J’opte évidemment pour la plus douce.



Elle sinue entre les broussailles puis rejoint l’autre, puis elle s’écarte de nouveau. Nous la reprenons, le cap du gps est toujours bon, pourtant on s’éloigne du fort Tafnidilt. C’est pas grave le décors est fabuleux, on rentre dans le lit du drâa, dans sa zone asséchée, bien sûr. Au détour d’un virage serré un gué à franchir, à l’approche de l’eau, une nuée de poissons qui visiblement se dorait au soleil dans les faibles profondeurs du gué s'évanouissent ultra rapidement dans les eaux profondes comme si ils fuyaient un prédateur. Nous poursuivons encore un peu vers l’embouchure, nous avons un peu de temps devant nous, la marée haute est à 21h00. Le cap s'écarte de plus en plus, il n’est vraiment plus bon, la piste s'éloigne irrémédiablement dans ce dédale d’arbustes qui regorgent d’animaux de toute sorte. Je décide finalement de faire demi tour. En revenant dans le gué, Marie me désigne un gros lézard, que je ne vois pas dans un premier temps, puis assez vite j’identifie un caméléon. C’est parce qu’il évolue doucement que j’ai réussi à le deviner sur le buisson.



C’est un moment rare, je décide donc de m’arrêter quelques minutes pour profiter de cet instant, appareil photo en main. Quelques clichés plus tard je reprend la piste en coupant au cap directement vers le fort bivouac, bien connu des baroudeurs.
Nous progressons en altitude pour parvenir sur un immense plateau, non sans avoir fait un peu de trialisant dans les ornières créées lors des dernières pluies, puis jouer de la courte pour éviter de se tanker dans d’interminables langues de sable fin.
Un promontoire invite au stationnement pour la traditionnelle photo, la vue sur l’embouchure du drâa est une merveille de la nature.



Cette piste référencée par Gandini va nous révéler bien d’autres trésors. Ce désert minéral, en fait recèle d’animaux, sûrement la proximité de la mer, nous apercevons au fil des kilomètres, chouette,
plutôt surprenant ici et en plein jour, puis des aigles pêcheurs qui jouent avec les ascendants et bien d’autres bestiaux. La piste longe la falaise, le tombant avoisine les trente mètres, autant dire que la marche est haute.

_________________
baroud.forumpro.fr le forum privé des vrais baroudeurs et surtout la plus belle vidéothèque et le plus bel album photos
avatar
gigi

Nombre de messages : 5354
Age : 51
Localisation : le fousseret (hte garonne)
Emploi : près retraité, y en a mare de trimmer
Ma machine : HDJ100
800 ZFORCE
Date d'inscription : 28/12/2007

http://seule-o-monde.e-monsite.com/accueil.html

Revenir en haut Aller en bas

Re: CARNET DE VOYAGE (MAROC 2010)

Message par gigi le Jeu 21 Avr - 21:55

Les baraquements de pêcheurs se succèdent, parfois de vrais villages semblent se former tant il y en a, curieusement on ne voit pas grand monde.



Seraient ils à la pêche? Peut être, puis au fil des kilomètres on finira par croiser un pick up avec du monde dans la benne, parmi les bouées de casiers. Mon camescope au poing, je leur lance un grand salut, auquel ils répondent spontanément, tout en gardant la maîtrise de la trajectoire du toy.



Pas de doute, les pêcheurs sont bien là et ce 4X4 sert visiblement de lien avec les exilés volontaires, sont ils là pour survivre, ou pour fuir le stress de la civilisation? Nous n’attendrons pas la réponse, la mer monte et il faut poursuivre, d’autant plus qu’à l’horizon les nuages chargés avancent à grand pas.
Mais la côte est si belle, que l’on pourrait faire un cliché tous les cents mètres, à quoi bon! Pourtant il y a quelque chose d’insoupçonné qui me contraint à faire une pose. Comment font les pêcheurs pour descendre les trente ou quarante mètres de dénivelés?
La réponse j’y tombe par hasard dessus, une échelle de corde maison encrée dans le sol, que dis je, une, non, plusieurs échelles se succèdent pour atteindre les rochers à fleur d’eau.



Personnellement, je suis très téméraire, mais franchement, là, je ne tenterai pas de m’y aventurer, même si une partie de pêche me plairai bien. Pour corser la curiosité ce lieu est totalement isolé, vraiment rien autour pour matérialiser cet endroit. La pluie menace, elle était prévue, nous continuons notre progression.
Une image surréaliste apparaît soudain, un hélicoptère à l’abandon dans le désert. En s’approchant de plus prêt on commence à apercevoir de l’animation autour, il n’y a aucun doute, nous arrivons bien dans la zone militaire et il y a de l’activité. Vont ils accepter de nous laisser passer?
Un militaire en civil, court pour nous intercepter, nous parlementons, finalement il accepte de nous laisser passer à la condition que l’on emprunte la piste de gauche seulement, interdiction absolue de poursuivre sur le plateau, des avions de chasse en exercices sont en approchent.
Nous les verrons passer à notre arrivée devant la maison du gardien qui surplombe l’entrée de la plage blanche.

la plage blanche et ses dunes

_________________
baroud.forumpro.fr le forum privé des vrais baroudeurs et surtout la plus belle vidéothèque et le plus bel album photos
avatar
gigi

Nombre de messages : 5354
Age : 51
Localisation : le fousseret (hte garonne)
Emploi : près retraité, y en a mare de trimmer
Ma machine : HDJ100
800 ZFORCE
Date d'inscription : 28/12/2007

http://seule-o-monde.e-monsite.com/accueil.html

Revenir en haut Aller en bas

Re: CARNET DE VOYAGE (MAROC 2010)

Message par wooki le Ven 22 Avr - 12:46

merci vraiment trop beau !
avatar
wooki

Nombre de messages : 1008
Age : 48
Localisation : sérignac (82)
Emploi : Informaticien
Ma machine : renegade 800 et KZJ95 TD VX
Date d'inscription : 07/01/2008

http://www.garonnaquad.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: CARNET DE VOYAGE (MAROC 2010)

Message par gigi le Sam 23 Avr - 9:15

La plage blanche
Cela fait pas mal de temps qu’il est en place (en fait deux gardiens se relaient à tour de rôle tous les quinze jours) et il a besoin d’être emmener vers la ville pour qu’il puisse se ravitailler.



Ca tombe vraiment bien car s’aventurer sur la plage seul, à marée montante en phase finale, ça craint un peu! Une paire de bras de plus, ne sera pas de trop. Ne commençons pas à stresser, Mohamed veut nous offrir un thé, pendant qu’il le prépare, je réagence le contenu du 4X4, pour libérer une place, la chose n'est pas facile. L’heure de la marée n’a vraiment rien à voir avec ce que j’ai relevé la veille sur internet...
Nous buvons très rapidement le thé, très salé. Je pense qu’il utilise l’eau de mer pour cuisiner!
Nous dévalons la piste pour attaquer la remontée de la plage blanche. Les premiers kilomètres se révèlent être du pur bonheur, des milliers d’oiseaux s’envolent à l’approche de notre voiture.



Il n’ y a pas un mètre carré sans volatile, c’est une sensation étrange...
Les gros nuages sombres sont désormais au dessus de nous, la pluie commence à tomber, alors que le toyota roule à plus de cent kilomètres heure, soudain la vitesse tombe brutalement à une petite dizaine de kilomètres heure, le sable est très mou, on est presque stoppé, j’appui de toute mes forces sur le champignon, sans que ça ne change quoi que ce soit. Le 4X4 à du mal à remonter dans les tours, Mohamed me suggère de rouler au plus prêt de l’eau, à vrai dire je suis à peine dix mètres des vagues.



Je passe en courte, je reprend un peu de vitesse, le sable devient à nouveau porteur. Il reste encore beaucoup de kilomètres à parcourir, à vitesse constante il faut entre quinze et vingt minutes pour remonter l’intégralité de la plage.
Cette fois ci, il en est autrement, ainsi à plusieurs reprises je manque de me retrouver planter dans le sable mou, finalement le plaisir sera gâché par le stress du plantage. Le mauvais temps s’est installé, le tableau idyllique n’est pas de la partie. A l’approche du bout de la plage j’éprouve est un grand soulagement d’être passé sans encombre.
Après le franchissement de l’embouchure, je dépose Mohamed près de la maison de l’autre gardien du site (en tout ils sont quatre à veiller toute l’année, deux de chaque côté), avant de se dire adieu, il me demande où je veux aller et me donne quelques conseils quand à la qualité de la piste qui nous attend.



Je me conforte dans l’idée de poursuivre comme je l’avais envisagé, malgré le temps.

lien direct vers l'album: http://baroud.forumpro.fr/t451-foum-el-draa-plage-blanche-gt2-a3

_________________
baroud.forumpro.fr le forum privé des vrais baroudeurs et surtout la plus belle vidéothèque et le plus bel album photos
avatar
gigi

Nombre de messages : 5354
Age : 51
Localisation : le fousseret (hte garonne)
Emploi : près retraité, y en a mare de trimmer
Ma machine : HDJ100
800 ZFORCE
Date d'inscription : 28/12/2007

http://seule-o-monde.e-monsite.com/accueil.html

Revenir en haut Aller en bas

Re: CARNET DE VOYAGE (MAROC 2010)

Message par gigi le Lun 25 Avr - 9:38

Fort Boujrif
la piste qui nous mène vers le fort Boujrif quitte le plateau et redescend au niveau de la mer dans une magnifique lande, très colorée. On poursuit ainsi sur quelques kilomètres avant de quitter définitivement la végétation maritime. Désormais le chemin devient escarpé, il grimpe et descend à travers le jebel qui borde la côte.



Nous y voyons des centaines d’écureuils de barbarie, peu farouches, il nous arrive de les avoir à moins de deux mètres de la voiture. Nous retrouvons ces variétés de cactus que l’on avait vu sur la route qui nous avait conduit à Tantan. Les sangliers, ici sont rois. Pour protéger leurs plantations de figuiers de barbarie, les paysans marocains ont érigés des enclos en pierres, ainsi on aperçoit un peu partout ces curieuses cours de toutes les formes au beau milieu de nulle part.



Au passage près d’un de ces jardins clos, on admire des dizaines de perdreaux, bien dodus, extrêmement bien camouflés par la robe de leur plumage, il faut avoir un oeil averti. En arrivant vers les ruines de l’ancien fort de l’oued Noun, on s’approche de notre fin d’étape journalière.



Nous sommes ravis de cet itinéraire, magnifique et très dépaysant. Nous avions déjà eu le privilège de dormir dans une tente berbère et c’est tout naturellement vers ce choix que nous nous tournons dans le relais 4X4 de fort boujrif, d’autant plus que la nuit va être très arrosée et qu’en tente de toit on aurait nettement moins apprécié.



Cela va nous permettre de nous préparer un thé, d’avoir un vrai éclairage, de nous étaler pour refaire nos bagages dans de bonnes conditions (à l’abri de la pluie). Je préconise cette étape aux baroudeurs qui se rendent vers la plage blanche, car vous en avez pour votre argent, en regard de ce que nous avions payé à El Ouatia (grosse déception) j’estime que c’est un choix très judicieux pour passer une bonne nuit réparatrice, profiter d’une bonne douche chaude dans des sanitaires cleans et déguster un excellent menu gastronomique, tout comme le petit déjeuner.


_________________
baroud.forumpro.fr le forum privé des vrais baroudeurs et surtout la plus belle vidéothèque et le plus bel album photos
avatar
gigi

Nombre de messages : 5354
Age : 51
Localisation : le fousseret (hte garonne)
Emploi : près retraité, y en a mare de trimmer
Ma machine : HDJ100
800 ZFORCE
Date d'inscription : 28/12/2007

http://seule-o-monde.e-monsite.com/accueil.html

Revenir en haut Aller en bas

Re: CARNET DE VOYAGE (MAROC 2010)

Message par gigi le Mer 27 Avr - 9:39

Rendez vous à Agadir
nous ne pouvions pas venir dans ce secteur du maroc, sans rendre visite à un ami, résidant à Agadir. Brahim, attendait notre visite, il était impossible pour nous de lui dire avec exactitude quel jour nous serions dans cette capitale provinciale du grand sud.
Avant d’arriver à Agadir, notre route nous conduit à Guelmin, dans cette bourgade, nous ferons une halte d’une heure afin de faire laver la voiture, étape importante car il s’agit de dessaler le bas de caisse pour éviter de laisser la corrosion s’installer de manière irrémédiable.
La chose accomplie, nous repartons, non sans quelques tracas, voilà les voyants du tableau de bord qui s’allument, comme une guirlande de noël, il est vrai qu’à la station service, l’employé manipulait son karcher à camion avec beaucoup de dextérité. La terre, le sable et le sel invisible à l’oeil coulait à flot sous la pression du jet, je lui ai demandé de bien insister sur les dessous du véhicule, ce qu’il a fait.



Du coup, je me pose la question, est ce que c’est le lavage qui a provoqué cette panne?
Est ce que de l’eau ne serait pas rentrée dans le snorkel, pourtant c’est prévu pour!
Ou alors une cosse fait mauvais contact?
En éteignant le moteur et en redémarrant tout rentre dans l’ordre, bien que cette panne curieuse ne m’empêche pas de rouler, non sans tracas, elle reviendra à deux ou trois reprises. En fait c’est le filtre à gasoil, qui était encrassé, rien que le fait de le changer (d’où l’intérêt d’avoir un minimum de pièces de rechanges) a tout solutionné, je ne vois pas le rapport entre le système de freinage et le circuit de gasoil!
Un ami avait eu un souci curieux lui aussi, il faisait plus de 40°, le moteur chauffait, il utilisait la climatisation, puis d’un coup, clim en panne et bien non c’est une sécurité qui donne la priorité au refroidissement du moteur au détriment du confort des passagers. Il faut le vivre pour le savoir tout ça, quand même!

_________________
baroud.forumpro.fr le forum privé des vrais baroudeurs et surtout la plus belle vidéothèque et le plus bel album photos
avatar
gigi

Nombre de messages : 5354
Age : 51
Localisation : le fousseret (hte garonne)
Emploi : près retraité, y en a mare de trimmer
Ma machine : HDJ100
800 ZFORCE
Date d'inscription : 28/12/2007

http://seule-o-monde.e-monsite.com/accueil.html

Revenir en haut Aller en bas

Re: CARNET DE VOYAGE (MAROC 2010)

Message par gigi le Mer 27 Avr - 9:41

Nous avançons convenablement, en arrivant à Tiznit, nous optons pour aller faire un saut au souk. A la veille de la grande fête de l’aïd el kebir, nous devons nous frayer un chemin au travers de plusieurs centaines de moutons marchandés en quelques minutes et changent de main pour leur ultime rendez vous festif.



C’est un très beau souk, bien ordonné, les étals de fruits et légumes sont merveilleusement agencés, les grappes ornent chaque stands, les couleurs chatoyantes des aliments donnent envie d’acheter pour y croquer à pleines dents.



Nous sortons de la zone des primeurs pour découvrir de petites échoppes où l’on peut tout trouver, mécanique, quincaillerie, ou article artisanal, en passant par de l’électronique venu semble t'il, tout droit des décharges publiques.
A l’approche d’Agadir, nous reprenons contact avec notre ami assistant social, celui là même qui a géré le dossier d’Oumnia à l’époque où il était en poste à Ouarzazate, pour lui confirmer l’heure de notre passage.
Une fois de plus le contact sera bref, le pauvre homme vient de perdre son père et reçoit sa famille pour les obsèques. Il veut malgré tout nous héberger dans l’appartement vacant d’un de ses amis. Mais si c’est pour ne pas profiter de sa présence, vu les circonstances, nous déclinons gentiment l’invitation et nous poursuivons la remontée finale de se périple de trois bonnes semaines.
Décidément cette année nous ne verrons les personnes que nous apprécions qu’un bref instant. La vie étant ainsi faite, l’essentiel est tout de même d’avoir pu se retrouver quelques minutes tout de même, l’un au bord de la route avant Zagora, un autre au col du Tichka et ce dernier dans un salon de thé. Ceci dit en dressant le bilan, nous avons pu profiter pleinement d’autres personnes lors du mariage de Dominique et Karima. Finalement il faudrait être à la retraite pour pouvoir prendre totalement son temps... et encore cela suffirait il?
Nous retrouvons notre chez nous en ce vendredi 12 novembre heureux de cette nouvelle expérience, vivement l’an prochain.


_________________
baroud.forumpro.fr le forum privé des vrais baroudeurs et surtout la plus belle vidéothèque et le plus bel album photos
avatar
gigi

Nombre de messages : 5354
Age : 51
Localisation : le fousseret (hte garonne)
Emploi : près retraité, y en a mare de trimmer
Ma machine : HDJ100
800 ZFORCE
Date d'inscription : 28/12/2007

http://seule-o-monde.e-monsite.com/accueil.html

Revenir en haut Aller en bas

Re: CARNET DE VOYAGE (MAROC 2010)

Message par wooki le Mer 27 Avr - 9:55

mince c'est fini !

bon on attends 2012 ...... avec impatience ! Very Happy
avatar
wooki

Nombre de messages : 1008
Age : 48
Localisation : sérignac (82)
Emploi : Informaticien
Ma machine : renegade 800 et KZJ95 TD VX
Date d'inscription : 07/01/2008

http://www.garonnaquad.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: CARNET DE VOYAGE (MAROC 2010)

Message par iceman le Mer 27 Avr - 15:42

Bravo pour ce reportage et merci pour les photos
ca fais une vingtaine d'année que je ne suis pas revenus dans ce pays , la derniere fois c'etait en camion , mais l'année prochaine je le ferai en 4x4

iceman
quatreux-baroudeur
quatreux-baroudeur

Nombre de messages : 1
Age : 49
Localisation : muret
Emploi : chauffeur routier
Ma machine : pajero 2,8L
Date d'inscription : 24/04/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: CARNET DE VOYAGE (MAROC 2010)

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum